Plaquette de saison 2020-2021
Inscription à la newsletter
My Email Form


la saison

jimmy et ses sœurs

coproduction

Et si... le monde avait basculé.
Et si, pour les protéger, on empêchait les femmes de sortir sans être accompagnées.
Si on séparait les hommes des femmes.
Et si, dans une famille avec trois filles, pour sortir, aller faire les courses... l’une des filles, Princesse, se déguisait en garçon, devenait pour
les autres un garçon. Devenait Jimmy Fisher. Et si Princesse prenait goût à être Jimmy Fisher ? À la liberté que cela lui offre ?
Comment les deux autres sœurs, Régina et Stella, trouveront-elles leur place ? Et si leur mère ne pouvait plus se lever et que leur père disparaissait ?

On dit que dehors, les loups se multiplient, qu’ils commencent à envahir la ville. On entend parfois leurs hurlements et des bruits confus au loin.
Comment les jeunes filles feront-elles bloc et résisteront-elles à la peur qui se répand partout ?

note d’intentions
J’ai décidé de passer commande à Mike Kenny de la pièce que j’attendais et ne trouvais pas. Mon souhait de départ était d’interroger la place de la petite fille dans les pièces « jeune public », ayant fait le constat que le héros est bien plus souvent un garçon. Là, comme ailleurs, le neutre est masculin. Le héros féminin est un héros genré. Qu’est-ce que cela signifie pour chacun d’entre nous ? Pour les filles, de ne pas être le héros – ou alors plus rarement – et de devoir bien souvent s’identifier à un héros masculin ? Et pour les garçons : qu’est-ce que cela veut dire de ne pas avoir à s’identifier aux filles, de ne pas y avoir droit, ou presque ?
L’écriture de Mike Kenny ne cesse de me surprendre et chaque pièce de lui à laquelle je m’attelle est différente de la précédente. Celle-ci nous a surpris tous deux ! D’abord, avec les sœurs de Jimmy qui ne voulaient pas se taire et donner leur vision de cette histoire. Ensuite, pour la dimension résolument fantastique et même surréaliste qu’elle a prise presque malgré lui. Nous surprenant à chaque nouvelle page et nous tenant en haleine, nous permettant d’aborder le thème désiré avec toute la délicatesse nécessaire.
Odile Grosset-Grange

texte Mike Kenny
traduction Séverine Magois
mise en scène Odile Grosset-Grange, Compagnie de Louise

distribution Blanche Leleu, Camille Voitellier et Emmanuelle Wion assistant à la mise en scène et voix Carles Romero-Vidal scénographie Marc Lainé lumières et régie générale Erwan Tassel son Jérémie Morizeau costumes Séverine Thiebault
production La Compagnie de Louise coproduction La Comédie de Béthune – CDN, La Coursive – Scène nationale de La Rochelle, Le Théâtre de l’Agora à Billère, Le Théâtre de Thouars – Scène conventionnée, l’OARA, Le Théâtre de la Coupe d’Or à Rochefort, Le Centre Culturel La Caravelle à Marcheprime, La Comédie Poitou-Charentes – CDN

avec le soutien à la création de La Ville de La Rochelle, Le Département de la Charente – Maritime, La DRAC Nouvelle-Aquitaine, La Région Nouvelle-Aquitaine

Retrouvez ici la vidéo de présentation du spectacle

› programmation Collèges au spectacle

Poitiers
Centre d’Animation de Beaulieu
décembre 2020
séances scolaires uniquement
ven 04 › 10h & 14h

Articles associés


Portfolio