Plaquette de Saison 2018-2019
Inscription à la newsletter
My Email Form


Yves Beaunesne

Après une agrégation de droit et de lettres, Yves Beaunesne se forme àl’INSAS de Bruxelles et au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris.

- Yves Beaunesne signe, en novembre 1995, sa première mise en scène en créant, au Quartz de Brest, Un Mois àla campagne d’Ivan Tourgueniev, repris au T.G.P. àSaint-Denis et en tournée en France et àl’étranger jusqu’en juin 2000. La pièce a été publiée aux Editions Actes Sud-Papiers dans une traduction et une adaptation qu’il a cosignées avec Judith Depaule. Le spectacle a obtenu le Prix Georges Lerminier décerné par le Syndicat de la critique dramatique.
- Yves Beaunesne a mis en scène, au Théâtre-Vidy E.T.E. àLausanne, Il ne faut jurer de rien d’Alfred de Musset, créé en novembre 1996, puis repris en tournée jusqu’en avril 1998. Ce spectacle sera repris àBruxelles au printemps 2015.
- En novembre 1997, Yves Beaunesne crée L’Éveil du printemps de Frank Wedekind au T.N.P.-Villeurbanne, présenté ensuite au Théâtre de la Ville àParis, puis en France et àl’étranger jusqu’en avril 1999. Cette pièce a été publiée aux Editions Actes Sud-Papiers dans une traduction et une adaptation qu’il a cosignées avec Renée Wentzig.

- En novembre 1998, Yvonne, Princesse de Bourgogne de Witold Gombrowicz, publiée aux Editions Actes Sud-Papiers dans une traduction qu’Yves Beaunesne a cosignée avec Renée Wentzig, a été créée au Quartz de Brest, puis présentée au Théâtre National de la Colline àParis en novembre 1998 et en tournée en France et àl’étranger jusqu’en mai 1999.
- Yves Beaunesne a créé La Fausse Suivante de Marivaux au Théâtre-Vidy E.T.E. àLausanne le 2 novembre 1999, création reprise au Théâtre de la Ville àParis, et en tournée en France jusqu’en mai 2000.
- Yves Beaunesne a mis en scène àl’automne 2001 La Princesse Maleine de Maurice Maeterlinck qu’il a créé avec l’Atelier Théâtral Jean Vilar le 6 novembre àLouvain-La-Neuve dans le cadre de la présidence belge de la Communauté Européenne. Il le présente ensuite au Théâtre National de la Colline àParis et en tournée en France jusqu’en avril 2002. Yves Beaunesne a proposé ànouveau une mise en scène de cette pièce àl’été 2010 avec la troupe du Théâtre national de Pékin.
- Il a dirigé les élèves de l’école de la Comédie de Saint-Étienne dans Ubu Roi de Alfred Jarry, un spectacle créé le 14 mars 2002 au Théâtre du Parc àAndrézieux-Bouthéon.

- En janvier 2003, au Théâtre de l’Union àLimoges, Yves Beaunesne crée un diptyque autour de deux pièces en un acte de Eugène Labiche : Edgard et sa bonne et Le Dossier de Rosafol . Le spectacle sera présenté ensuite en province, àParis et àl’étranger, et repris en 2003-2004.
- Yves Beaunesne crée le 23 mars 2004 Oncle Vania de Tchékhov au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines dans une nouvelle traduction qu’il a cosignée avec Marion Bernède. La pièce est présentée en tournée jusqu’en janvier 2005, après un passage àl’automne 2004 au Théâtre National de la Colline àParis.
- Yves Beaunesne a monté avec Christiane Cohendy et Cyril Bourgois Conversation chez les Stein sur Monsieur de Goethe absent de Peter Hacks, qui a été créé en janvier 2005 au Théâtre de Nîmes puis est parti en tournée. La pièce a été présentée au Théâtre de la Commune - Centre dramatique national d’Aubervilliers en avril 2005.
- Yves Beaunesne a mis en scène Dommage qu’elle soit une putain de John Ford en janvier 2006 au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, en collaboration avec le Théâtre de la Place àLiège, dans une nouvelle traduction qu’il cosigne avec Marion Bernède et qui est publiée aux Éditions des Solitaires Intempestifs. Le spectacle a été accueilli, après une longue tournée, au Théâtre des Quartiers d’Ivry, àl’automne 2006.
- Yves Beaunesne a mis en en scène, en mai 2006, pour l’Opéra de Lille, Werther de Jules Massenet, avec Alain Altinoglu àla direction musicale.
- Il réalise en 2007 un diptyque sur Paul Claudel : il a créé au printemps Le Partage de midi àla Comédie-Française - repris au théâtre Marigny àParis et en tournée internationale en 2009 - et àl’automne L’Échange en collaboration avec le Théâtre de la Place àLiège et repris en tournée puis au Théâtre National de la Colline àl’automne 2008.
- L’Opéra de Lille l’accueille ànouveau, au printemps 2008, pour une mise en scène de Rigoletto de Verdi, sous la direction musicale de Roberto Rizzi Brignoli. Le spectacle sera repris en 2010 àl’Opéra de Dijon.

- Au cours de la saison 2008-2009, Yves Beaunesne propose, avec la collaboration des Gémeaux àSceaux, Le Canard sauvage d’Henrik Ibsen dans une version française qu’il cosigne avec Marion Bernède et qui est publiée aux Editions Actes Sud-Papiers.
- Yves Beaunesne a fait découvrir avec l’Ensemble Philidor, début 2009, àla Maison de la Culture de Bourges et en partenariat avec le Théâtre de l’Athénée Louis-Jouvet àParis, une version pour instruments àvents du Così fan tutte de Mozart dirigée par François Bazola. Cette version, saluée dès sa création, a entamé une longue tournée en France et àl’étranger.
- Le Festival d’Aix-en-Provence l’invite àprésenter l’été 2009 une nouvelle version d’ Orphée aux Enfers d’Offenbach avec l’Académie européenne de musique. Yves Beaunesne retrouve àcette occasion Alain Altinoglu àla direction musicale. Le spectacle est repris en tournée au cours de la saison 2010-2011.
- Ã€ l’automne 2009, il a créé àDijon une adaptation du Lorenzaccio de Musset, qui a tourné jusqu’en République tchèque.
- Ã€ l’automne 2010, àLa Coursive de La Rochelle, en partenariat avec le Théâtre de l’Athénée Louis-Jouvet, Yves Beaunesne crée Le Récit de la servante Zerline de Hermann Broch, avec Marilù Marini, dans une nouvelle version française de Marion Bernède, et, au printemps 2011, On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset, àla Comédie-Française.

- C’est en tant que directeur du Centre dramatique Poitou-Charentes qu’il crée en novembre 2011 Pionniers àIngolstadt de Marieluise Fleisser au Théâtre de Nîmes, dans une nouvelle version française de Marion Bernède, puis, au Théâtre de La Blaiserie àPoitiers, en février 2012, L’Intervention de Victor Hugo.
- Il a également monté Carmen de Bizet en décembre 2012 àl’Opéra Bastille, avec Philippe Jordan àla direction musicale.
-  Roméo et Juliette de Shakespeare a inauguré le Nouveau Théâtre de Liège en octobre 2013.
-  L’Annonce faite àMarie de Paul Claudel a été créée àla Scène nationale d’Angoulême au printemps 2014 et présentée ensuite au Théâtre des Bouffes du Nord àParis.
- En janvier 2015, il a créé Camiski ou l’esprit du sexe de Pauline Sales et Fabrice Melquiot au CDN de Saint-Etienne et en février une reprise de Il ne faut jurer de rien d’Alfred de Musset au Théâtre le Public àBruxelles.
- Pour les 120 ans du Théâtre du Peuple àBussang, Yves Beaunesne présente Intrigue et amour de Schiller en juillet 2015, dans une nouvelle version française, co-signée avec Marion Bernède et publiée chez l’Arche Editeur.
Il présente également àPoitiers, en novembre, une adaptation de La Martine de Maupassant.
- En octobre 2016, il a créé au Théâtre d’Angoulême, en février Lettres àElise  de Jean-François Viot, et en novembre Le Cid de Corneille. 
- En février 2018, il créé àla Coursive Scène Nationale de La Rochelle Ella d’Herbert Achternbusch.


Yves Beaunesne a été nommé en 2002 directeur-fondateur de la Manufacture - Haute École de Théâtre de la Suisse romande dont le siège est àLausanne, qui a ouvert ses portes en septembre 2003 et dont il a assumé la direction jusqu’en 2007.
Il enseigne au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, àl’Ecole professionnelle supérieure d’Art dramatique de Lille, aux Conservatoires de Poitiers et de Rouen, au Théâtre national de Pékin.

Enfin, Yves Beaunesne a été nommé au 1er janvier 2011 directeur du Centre dramatique national Poitou-Charentes, qui a pris le nom de Comédie Poitou-Charentes.

Articles les plus récents

+

Lorenzaccio

L’action se déroule en 1537 dans la Florence des Médicis. Depuis peu, la ville a signé la paix avec Charles Quint, empereur d’Allemagne. Ce dernier, avec la complicité du pape, a remis le pouvoir entre les mains du duc Alexandre de Médicis, issu d’une des vieilles familles de la cité. Lorenzaccio, de son vrai nom Lorenzo, est entré au service d’Alexandre, qui règne en tyran sur la ville de Florence. (...)
+

Le Récit de la servante Zerline

Zerline Elle aurait sans doute voulu être marin. Mais l’amère rêverie qui a bercé ses océans n’a développé en elle que les maisons closes du souci. « L’homme est solitaire, et les solitaires deviennent facilement fous  » (Le Sortilège). Cette Zerline, c’est une poule de Bresse, la gauloise blanche à crête pâle comme la paume de la main, les pattes bleues très fines, la peau comme du papier à(...)
+

Le Canard sauvage

Faire la guerre aux trolls « Celui qui veut me comprendre doit vraiment connaître la Norvège  » dit Ibsen. Comment faire ? Passer six mois au sein des fjelds et des fjords, dans cette « nature grandiose mais austère  » ? Connaître « les longs et sombres hivers et les brouillards qui enferment les maisons en elles-mêmes  » ? Etudier la dialectique luthérienne du péché et de la mort dans la (...)
+

L’échange

Claudel est, avec Maeterlinck, Tchékhov, Ibsen et quelques autres, un de ces cavaliers qui firent, dès le début du XXe siècle, le grand écart sur les côtés de l’échiquier littéraire. Immense voyageur, amateur d’histoires de marins et du grand large, il y a chez Claudel quelque chose de la littérature anglaise, comme une navigation sur une mer démontée, loin de certaine littérature française plus (...)
+

Le partage de midi

1- Le pont d’un grand paquebot Sur ce bateau qui part pour la Chine en ce début de XXe siècle, ils sont quatre. Chacun a de bonnes raisons de laisser l’Europe derrière lui. Amalric, l’aventurier, vient rechercher fortune dans une plantation de caoutchouc. Mesa doit reprendre ses fonctions diplomatiques de consul ; rentré en France pour se présenter à Dieu, il n’a reçu pour toute réponse (...)
+

Werther

Alain Altinoglu, Yves Beaunesne, Orchestre National de Lille. Nouvelle production de l’Opéra de Lille. Après Faust de Gounod, présenté en 2004- 2005, l’Opéra de Lille aborde avec l’Orchestre National de Lille une autre oeuvre majeure de l’opéra français du XIXe siècle. Tourmente amoureuse, blessure et solitude des âmes, destins contrariés et issue tragique… En adaptant le roman de Goethe (Les (...)
+

Dommage qu’elle soit une putain

Un cristal noir Pourquoi offre-t-on des rhododendrons ? On offre des roses par amour, des bleuets par délicatesse, des marguerites par fidélité, des fuchsias par gentillesse, des giroflées par compassion, des violettes par candeur, des dahlias par reconnaissance et du houblon par dérision, pour dénoncer la méchanceté. Mais pourquoi offre-t-on des rhododendrons ? Le disparate est dans la (...)
+

Conversation chez les Stein sur Monsieur de GÅ“the absent

Le prix de la discorde amoureuse Peter Hacks, auteur dramatique allemand contemporain né en 1928 et décédé en aoà »t 2003, a travaillé longuement avec Bertolt Brecht. Il est l’auteur d’une quinzaine de pièces, dont le cristal rare qu’est « Conversation chez les Stein sur Monsieur de Goethe absent  », monologue pour une comédienne et un « empaillé  ». Le jeune Goethe connut quelques jours (...)
+

Oncle Vania

Une apologie de la vodka Jour après jour, quelque chose nous quitte, il y a de la perte partout dans nos vies, et ce n’est pas triste : la mort s’installe dans les draps de notre jeunesse, et avec elle nous apprenons à aimer de façon plus apaisée. Les formes nouvelles doivent permettre le passage de l’ancien au nouveau. Oeuvre crépusculaire, Oncle Vania fait entendre un sombre chant. Oncle (...)
+

Edgard et sa bonne / Le Dossier de Rosafol

Le bestiaire de Labiche « Il y a dans la nature un certain nombre de choses où la beauté et l’utilité, la perfection esthétique et la perfection technique se combinent d’une façon incompréhensible. Citons : la toile d’araignée, l’aile de la libellule, le corps profilé du dauphin et les mouvements du chat. Citons aussi nombre de pièces en un acte de Labiche, où la plupart des spécimens mâles se (...)

|