Plaquette de saison 2017-2018
Inscription à la newsletter
My Email Form


Yves Beaunesne

Après une agrégation de droit et de lettres, Yves Beaunesne se forme à l’INSAS de Bruxelles et au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris.

- Yves Beaunesne signe, en novembre 1995, sa première mise en scène en créant, au Quartz de Brest, Un Mois à la campagne d’Ivan Tourgueniev, repris au T.G.P. à Saint-Denis et en tournée en France et à l’étranger jusqu’en juin 2000. La pièce a été publiée aux Editions Actes Sud-Papiers dans une traduction et une adaptation qu’il a cosignées avec Judith Depaule. Le spectacle a obtenu le Prix Georges Lerminier décerné par le Syndicat de la critique dramatique.
- Yves Beaunesne a mis en scène, au Théâtre-Vidy E.T.E. à Lausanne, Il ne faut jurer de rien d’Alfred de Musset, créé en novembre 1996, puis repris en tournée jusqu’en avril 1998. Ce spectacle sera repris à Bruxelles au printemps 2015.
- En novembre 1997, Yves Beaunesne crée L’Éveil du printemps de Frank Wedekind au T.N.P.-Villeurbanne, présenté ensuite au Théâtre de la Ville à Paris, puis en France et à l’étranger jusqu’en avril 1999. Cette pièce a été publiée aux Editions Actes Sud-Papiers dans une traduction et une adaptation qu’il a cosignées avec Renée Wentzig.

- En novembre 1998, Yvonne, Princesse de Bourgogne de Witold Gombrowicz, publiée aux Editions Actes Sud-Papiers dans une traduction qu’Yves Beaunesne a cosignée avec Renée Wentzig, a été créée au Quartz de Brest, puis présentée au Théâtre National de la Colline à Paris en novembre 1998 et en tournée en France et à l’étranger jusqu’en mai 1999.
- Yves Beaunesne a créé La Fausse Suivante de Marivaux au Théâtre-Vidy E.T.E. à Lausanne le 2 novembre 1999, création reprise au Théâtre de la Ville à Paris, et en tournée en France jusqu’en mai 2000.
- Yves Beaunesne a mis en scène à l’automne 2001 La Princesse Maleine de Maurice Maeterlinck qu’il a créé avec l’Atelier Théâtral Jean Vilar le 6 novembre à Louvain-La-Neuve dans le cadre de la présidence belge de la Communauté Européenne. Il le présente ensuite au Théâtre National de la Colline à Paris et en tournée en France jusqu’en avril 2002. Yves Beaunesne a proposé à nouveau une mise en scène de cette pièce à l’été 2010 avec la troupe du Théâtre national de Pékin.
- Il a dirigé les élèves de l’école de la Comédie de Saint-Étienne dans Ubu Roi de Alfred Jarry, un spectacle créé le 14 mars 2002 au Théâtre du Parc à Andrézieux-Bouthéon.

- En janvier 2003, au Théâtre de l’Union à Limoges, Yves Beaunesne crée un diptyque autour de deux pièces en un acte de Eugène Labiche : Edgard et sa bonne et Le Dossier de Rosafol . Le spectacle sera présenté ensuite en province, à Paris et à l’étranger, et repris en 2003-2004.
- Yves Beaunesne crée le 23 mars 2004 Oncle Vania de Tchékhov au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines dans une nouvelle traduction qu’il a cosignée avec Marion Bernède. La pièce est présentée en tournée jusqu’en janvier 2005, après un passage à l’automne 2004 au Théâtre National de la Colline à Paris.
- Yves Beaunesne a monté avec Christiane Cohendy et Cyril Bourgois Conversation chez les Stein sur Monsieur de Goethe absent de Peter Hacks, qui a été créé en janvier 2005 au Théâtre de Nîmes puis est parti en tournée. La pièce a été présentée au Théâtre de la Commune - Centre dramatique national d’Aubervilliers en avril 2005.
- Yves Beaunesne a mis en scène Dommage qu’elle soit une putain de John Ford en janvier 2006 au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, en collaboration avec le Théâtre de la Place à Liège, dans une nouvelle traduction qu’il cosigne avec Marion Bernède et qui est publiée aux Éditions des Solitaires Intempestifs. Le spectacle a été accueilli, après une longue tournée, au Théâtre des Quartiers d’Ivry, à l’automne 2006.
- Yves Beaunesne a mis en en scène, en mai 2006, pour l’Opéra de Lille, Werther de Jules Massenet, avec Alain Altinoglu à la direction musicale.
- Il réalise en 2007 un diptyque sur Paul Claudel : il a créé au printemps Le Partage de midi à la Comédie-Française - repris au théâtre Marigny à Paris et en tournée internationale en 2009 - et à l’automne L’Échange en collaboration avec le Théâtre de la Place à Liège et repris en tournée puis au Théâtre National de la Colline à l’automne 2008.
- L’Opéra de Lille l’accueille à nouveau, au printemps 2008, pour une mise en scène de Rigoletto de Verdi, sous la direction musicale de Roberto Rizzi Brignoli. Le spectacle sera repris en 2010 à l’Opéra de Dijon.

- Au cours de la saison 2008-2009, Yves Beaunesne propose, avec la collaboration des Gémeaux à Sceaux, Le Canard sauvage d’Henrik Ibsen dans une version française qu’il cosigne avec Marion Bernède et qui est publiée aux Editions Actes Sud-Papiers.
- Yves Beaunesne a fait découvrir avec l’Ensemble Philidor, début 2009, à la Maison de la Culture de Bourges et en partenariat avec le Théâtre de l’Athénée Louis-Jouvet à Paris, une version pour instruments à vents du Così fan tutte de Mozart dirigée par François Bazola. Cette version, saluée dès sa création, a entamé une longue tournée en France et à l’étranger.
- Le Festival d’Aix-en-Provence l’invite à présenter l’été 2009 une nouvelle version d’ Orphée aux Enfers d’Offenbach avec l’Académie européenne de musique. Yves Beaunesne retrouve à cette occasion Alain Altinoglu à la direction musicale. Le spectacle est repris en tournée au cours de la saison 2010-2011.
- À l’automne 2009, il a créé à Dijon une adaptation du Lorenzaccio de Musset, qui a tourné jusqu’en République tchèque.
- À l’automne 2010, à La Coursive de La Rochelle, en partenariat avec le Théâtre de l’Athénée Louis-Jouvet, Yves Beaunesne crée Le Récit de la servante Zerline de Hermann Broch, avec Marilù Marini, dans une nouvelle version française de Marion Bernède, et, au printemps 2011, On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset, à la Comédie-Française.

- C’est en tant que directeur du Centre dramatique Poitou-Charentes qu’il crée en novembre 2011 Pionniers à Ingolstadt de Marieluise Fleisser au Théâtre de Nîmes, dans une nouvelle version française de Marion Bernède, puis, au Théâtre de La Blaiserie à Poitiers, en février 2012, L’Intervention de Victor Hugo.
- Il a également monté Carmen de Bizet en décembre 2012 à l’Opéra Bastille, avec Philippe Jordan à la direction musicale.
-  Roméo et Juliette de Shakespeare a inauguré le Nouveau Théâtre de Liège en octobre 2013.
-  L’Annonce faite à Marie de Paul Claudel a été créée à la Scène nationale d’Angoulême au printemps 2014 et présentée ensuite au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris.
- En janvier 2015, il a créé Camiski ou l’esprit du sexe de Pauline Sales et Fabrice Melquiot au CDN de Saint-Etienne et en février une reprise de Il ne faut jurer de rien d’Alfred de Musset au Théâtre le Public à Bruxelles.
- Pour les 120 ans du Théâtre du Peuple à Bussang, Yves Beaunesne présente Intrigue et amour de Schiller en juillet 2015, dans une nouvelle version française, co-signée avec Marion Bernède et publiée chez l’Arche Editeur.
Il présente également à Poitiers, en novembre, une adaptation de La Martine de Maupassant.
- En octobre 2016, il a créé au Théâtre d’Angoulême, en février Lettres à Elise de Jean-François Viot, et en novembre Le Cid de Corneille. 


Yves Beaunesne a été nommé en 2002 directeur-fondateur de la Manufacture - Haute École de Théâtre de la Suisse romande dont le siège est à Lausanne, qui a ouvert ses portes en septembre 2003 et dont il a assumé la direction jusqu’en 2007.
Il enseigne au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, à l’Ecole professionnelle supérieure d’Art dramatique de Lille, aux Conservatoires de Poitiers et de Rouen, au Théâtre national de Pékin.

Enfin, Yves Beaunesne a été nommé au 1er janvier 2011 directeur du Centre dramatique national Poitou-Charentes, qui a pris le nom de Comédie Poitou-Charentes.